E-commerce, sites marchands : comment ça marche ?

E-commerceDepuis 2011, le chiffre des achats effectués sur Internet a considérablement grimpé : un pourcentage en constante progression, qui représente quelques 12 milliards d’Euros dépensés par les internautes français chaque trimestre.

Le e-commerce a même eu droit à la rentrée dernière à un salon qui lui était entièrement consacré : le Salon E-commerce Paris 2013 (24-26 septembre). Quelle est la réalité aujourd’hui de la vente en ligne ? Quelles sont les stratégies employées pour la promotion d’un site commerçant ?

E-commerce, qu’est ce que c’est exactement ?

Site marchand, e-commerce, commerce électronique... Que se cache-t-il derrière cette nomenclature variée si massivement employée ? "Commerce électronique" désigne un système d’échange commercial (achat - vente) qui se fait via une plateforme web, modèle économique rendu célèbre par des sites d’autorité tels que eBay et Amazon.

Depuis la fin des années 1990, le succès de la vente en ligne n’a cessé de progresser et existe aussi bien à destination des entreprises privées et publiques que des particuliers : actuellement, le panier moyen des achats d’un Français oscille autour des 87€/an. Si la gestion d’un site marchand apparaît comme le prolongement d’une activité commerçante déjà existante, en réalité, cela représente un métier à plein temps et certaines entreprises consacrent d’ailleurs l’essentiel de leur activité à la vente sur Internet.

Grands noms et stratégies du e-commerce

Panier virtuel On peut appliquer le terme de e-commerce aujourd’hui à toute plate-forme servant de support à un service en ligne : ainsi les sites de ventes aux enchères et petites annonces (Leboncoin.fr) entre particuliers et/ou professionnels, les sites de vente à distance reliés à une entreprise commerciale de grande ou moyenne distribution (Leclerc drive, Auchan) mais aussi aux enseignes de multimédia comme Fnac.com ou Darty sont également compris dans les e-commerces ; pareil pour les interfaces de banque et d’assurance en ligne, qui permettent d’accéder à des services ou encore souscrire à un contrat et certaines propositions commerciales : d’où la stratégie des offres qualifiées d’"exclusivités web" ayant pour but d’attirer de nouveaux clients ou de fidéliser les autres. Les arguments utilisés sont alors ceux de facilité, rapidité et accessibilité à tout moment.

Un commerce spécialement adapté au web

La force du e-commerce est d’avoir su se calquer sur les exigences du monde internet, en dématérialisant totalement les produits mis en vente : il s’agit essentiellement de "biens" numériques comme des films, musiques ou vidéos à la demande. Basées sur le téléchargement à l’origine, ces plateformes proposent des abonnements qui permettent, encore une fois, de fidéliser les utilisateurs.

Le recours aux applications pour mobiles, spécialement développées pour smartphones et tablettes, offrent un accès à ces mêmes services sans contrainte matérielle autre qu’une connexion Internet. Les entreprises s’adaptent ainsi au marché actuel, répondant à une demande toujours plus forte : accéder à des services d’utilité quotidienne ou de loisirs aussi bien sur son mobile qu’à partir d’un PC. On parle alors de commerce mobile, ou m-commerce.

Écrit par Tom le dans E-commerce

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : b4m3uwjtny